Retromobile 2011

Au sommaire
  1. Le salon 2011
  2. La vente aux enchères

Du 2 au 6 février 2011, la 36ème édition du Salon Rétromobile s’est tenue au Parcs des expositions  (porte de Versailles). Plus de 400 voitures ont été réunies pour l’occasion avec un plateau fournis de véhicules de coompétitions. Les automobiles d’exceptions étaient également au rendez-vous, pour le plaisir des visiteurs. En outre, l’un des moments forts du salon fut la vente aux enchères d’automobile avec la présence de voitures présidentielles et l’explosion de certains records mondiaux de ventes d’automobiles.

 

Le salon 2011

Fidèle à sa réputation, Rétromobile est resté un salon d’exception lors de cette nouvelle édition. Stands travaillés, automobiles d’exception et quelques modèles de course comme  ceux ayant courus sous les couleurs de Gulf (cf. photos ci-dessous), des formule 1 pilotées par Fangio ou encore des automobiles du Mans.

Les « bombinettes » des années 80s et 90s n’étaient pas en reste puisque le magazine Youngtimers avait pris l’initiative de les représenter lors du Salon. En outre, certains anniversaires ont été célébrés comme les 50 ans de la Jaguar type E, de l’Ami 6 et de la R4 ou encore les 80 ans de la Croisière Jaune de Citroën.

Du côté français, l’Aventure Peugeot et les clubs qui y sont ratachés avaient mis en avant différents modèles comme  la 301  des 24 heures de Miramas, la 402 aérodynamique dessinée par Andreau en 1936, la 404 diesel des 40 records, la 205 T16, la Peugette Pininfarina de 1976, une 504 cabriolet V6 de 1977,  une 604 limousine ou encore une 203 Darl’mat et un 402 cabriolet de 1936.

 

La vente aux enchères

La vente à l’encan de Artcurial qui s’est tenue lors du Rétromobile 2011 fut un moment fort : en effet, la vente d’automobiles a duré plus de 5h, rapporté près de 8 millions d’euros et a permis la vente de plus de 80% des lots.

Ainsi, la Bugatti Atalante a été vendu 580 000 euros, l’Invicat 535 000 euros, une Mercedes 300 SL Roadster 417 000 euros, une Citroën 2C 1er modèle de 1953 a été vendue, quant à elle, 15 300 euros. Pour les voitures présidentielles, ce sont la Simca du général De Gaulle qui a été vendue à un particulier français à 117 900 euros et la DS 23 du Valery Giscard d’Estaing  qui a été acquise à 37 700 euros.  En outre,  la ZIL de Kroutchev a été achetée 221 827 euros par des particuliers russes présents pour l’occasion.

Enfin, certaines ventes ont battu des records mondiaux : la Lancia 037 Stradale vendue à 221 600 euros, la Lamborghini 400 GT Espada vendue à 71 943 euros et la De Dion Bouton vendue 130 000 euros contre une estimation qui oscillait entre 55 000 et 85 000 euros.

Cette entrée a été publiée dans Evénements, Rétromobile. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>