Peugeot 203 cabriolet

Au sommaire
  1. La carrosserie de la Peugeot 203 Cabriolet
  2. Les équipements de la 203 cabriolet
  3. Les évolutions de la 203 cabriolet
peugeot 203 cabriolet

Une Peugeot 203 cabriolet de 1957

Retourner au sommaire des Peugeot 203 ici.

Les origines de la 203 Cabriolet remontent à la 203 découvrable, sortie peu de temps après la berline. Si cette version permit de contenter les amateurs de cabriolet, cette satisfaction ne dura qu’un temps et le cabriolet fut présenté au Salon de Paris de 1951 : plus qu’un cabriolet, Peugeot présenta cette année-là une véritable voiture de luxe. Cette version disposait du même moteur que les autres : 4 cylindres de 1 290 cc, proposant 42 ch, avec une culasse hémisphérique coulée en Alpax, d’un système de distribution avec des soupapes en V, et un seul arbre à cames.

 

La carrosserie de la Peugeot 203 Cabriolet

Niveau carrosserie, celle-ci était allégée grâce à la suppression des deux portes arrière, n’offrant plus que deux places. En effet, les places à l’arrière étaient alors réservées aux bagages, même si le constructeur expliqua qu’un troisième passager pouvait y trouver place, en se positionnant de biais. Les finitions de la carrosserie permettaient à la 203 cabriolet d’être d’une élégance rare : en outre, le couvre-capote bien travaillé et le couvercle de malle étaient parfaitement intégrés à la carrosserie une fois la capote repliée.

peugeot 203 cabriolet

Une Peugeot 203 cabriolet de 1957

La version « Grand luxe » du cabriolet proposait 9 peintures différentes, même si les plus courantes étaient le classique noir (roues en ivoire) et le gris. L’année 1952 vit apparaître une version en bleu. La sellerie était rouge, bleu ou havane, le tout en cuir. En fonction de la tapisserie, le tableau de bord était, quant à lui, rouge, havane ou gris.

peugeot 203 cabriolet

Le catalogue des couleur de la 203 Cabriolet

En 1953, seuls le rouge et le bleu restèrent au catalogue pour la carrosserie, avec sellerie assorties. Cependant, du fait du prestige et du luxe de ce modèle, les clients pouvaient demander des coloris « sur mesure » comme le vert métallisé, le rose groseille ou encore  le crème.

Peugeot 203 cabriolet

Une Peugeot 203 cabriolet bleue

 

Les équipements de la 203 cabriolet

Luxe oblige, l’équipement de cette version de la 203 était à la hauteur, reprenant celui de la version luxe de la berline avec en plus :

  • un volant spécial
  • une montre électrique
  • deux pare-soleil avec un support chromé
  • un rétroviseur doté d’une orientation électrique évitant les éblouissements
  • deux antibrouillards encastrés sous les phares
  • des bas de caisse et des sabots d’ailes chromés
  • des pneus à flancs blancs

 peugeot 203 cabriolet

Publicité de la 203 cabriolet de 1955

Les évolutions de la 203 cabriolet

Par la suite, la version de la voiture évolua :

  • le coffre fut équipé d’une serrure et perdit son inscription « Peugeot 203″ pour un écusson du lion jaune sur fond bleu
  • les pare-chocs devinrent plats et entièrement en inox
  • des plaques de protection furent apposées en bas des portes
  • la commande de chauffage à l’intérieur fut déplacée sur la droite du tableau de bord

 

D’autres versions encore plus rares virent le jour :

  • en 1952, le carrossier français Letourneur et Marchand proposa un cabriolet avec le pare-brise de la berline et une capote plus grande que celle proposée par la version Peugeot, ressemblant dès lors au prototype 4 places mis au point par Peugeot en 1950, avec les portières ouvrables dans le bon sens
  • l’entreprise Worblaufen, dirigé par le suisse Fritz Ramseier, commercialisa deux cabriolets à 2 et 4 places (10 exemplaires pour le deuxième)

 Le prix pour la version commercialisée en 1952 était de 845 000 francs, soit 170 000 francs de plus que la berline. Ce prix expliqua d’ailleurs sa rareté : uniquement 2 567 unités sortirent de l’usine de La Garenne, entre 1951 et 1956, dont 971 unités produites pour la meilleure année (1952) et 168 pour la dernière année de production. Parmi les automobiles de collection, si la 203 berline se retrouve en très grands nombres, la version cabriolet fait partie des rares voitures de collection.

Cette entrée a été publiée dans Voitures. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>