Ford Mustang 1967 – Ma vie en l’air

Dans le film « Ma vie en l’air » de Rémi Bezançon, sorti en 2005, le héros Vincent Elbaz hérite de son père une Ford Mustang de 1967 noire.

ford mustang

Elle revient régulièrement tout au long du film et symbolise le lien père-fils et passé-présent. Elle est également mise en avant lorsque le héros a son premier coup de foudre et que, dans la voiture, sa dulcinée chante le refrain de Gainsbourg « On s’fait des langues En Ford Mustang, Et bang ! On embrasse, Les platanes, « Mus » à gauche, « Tang » à droite, Et à gauche, à droite ».


Il y a fréquemment des retour dans le passé du héros et on le voit, enfant, avec son père qui l’installe au volant de la Mustang. Celle-ci a d’ailleurs un démarrage parfois capricieux et il faut donner un coup sur le centre du volant pour la faire démarrer.

 

Ce contenu a été publié dans Voitures à l'écran. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.