L’histoire du Lion Peugeot

C’est en 1847 que Messieurs Jules et Emile Peugeot prirent la décision de revêtir les produits « Peugeot Frères » d’un signe distinctif, reflétant la qualité des matériaux utilisés pour les fabriquer ; la mission de choisir un emblème fut confiée à l’artiste Justin Blazer, graveur et orfèvre de Montbéliard. Différents symboles avaient été retenus en fonction de la qualité des produits : le lion (représentant la force, première qualité des produits), le croissant de lune, une main et enfin une étoile à quatre branches.

Lion Peugeot « Outillage » de 1858

En 1850, une représentation de lion fit son apparition sur les outillages à main et les lames de scies de Peugeot Frères. La publicité de l’époque utilisa alors le rapprochement entre les caractéristiques du lion et la qualité des produits : résistance des dents comme celles du lion, rapidité de la coupe comme celle du félin et souplesse de la lame comme l’échine de la bête. A l’époque, il était de profil, majestueux et marchant sur une flèche orientée vers la gauche, ; il pouvait être sans flèche ou sur une flèche orientée à droite mais ces représentations étaient plus rares.

En 1858, les Etablissements Peugeot Frères profitèrent de l’entrée en vigueur de la loi du 23 juin 1857 sur les dépôts de marques, pour déposer auprès du greffe de Montbéliard « l’empreinte de leur marque représentant un lion, avec ou sans flèche, afin de s’en servir pour l’apposer sur leurs scies, articles laminés de taillanderie et autres« . Cette empreinte fut également transmise au Conservatoire Impérial des Arts et Métiers de Paris, comme le prévoyaient les dispositions légales à l’époque. Cet acte fit du Lion l’emblème légal de Peugeot. Dès lors, le logo Peugeot commença à figurer dans les réclames et des enseignes en métal découpées avec le Lion marchant sur la flèche étaient parfois installées sur les façades des revendeurs qui disposaient même de présentoirs à outils, inscrits dans les contours du félin.

Progressivement, le lion se retrouva sur pratiquement toute la gamme de produits :

  • en 1881, un lion dans un écusson fut apposé sur les moulins à café (produit depuis 1840)
  • en 1882, un lion orna les cycles
  • en 1889, les motocycles furent également frappé du lion

 

Par la suite, certaines variantes sont apparues : ainsi, sur les moulins à café, le lion était dans une plaque ovale et dans un écu pour les outillages et appareils ménagers.

Lion Peugeot « Outillages » de 1936

Lion Peugeot outillage

 

 

 

 

 

En outre, les cycles et motocycles, qui étaient estampillés originellement d’un lion sur flèche avec pour fond une roue à rayons, furent par la suite marqués d’un lion debout en position de combat, tourné vers la droite dans les années 1920.

Lion Peugeot « Cycles »

Lion Peugeot « Des cycles » de 1927

Le lion n’apparut que tardivement sur les automobiles : en effet, produites dès 1891, les automobiles Peugeot avaient pour unique identification la mention « Peugeot Frères » ou « Automobiles Peugeot » en 1895 et n’avaient pas de logo en particulier.

 

Calandre Peugeot 1905

10 ans plus tard, en 1905, lorsque les Fils de Peugeot Frères lancèrent leurs automobiles (sous la marque Lion Peugeot), les lions furent apposés sur les calandres. En 1910, les deuxentités automobiles (société d’Armand et société des fils d’Eugène Peugeot) furent fusionnées en une « Société des automobiles et cycles Peugeot » mais seuls les modèles d’origine Lion, dont la production se trouvait à Beaulieu, restèrent marquées du Lion (la dernière concernée sera la « Bébé » présentée fin 1912).

 

Au cours des années 1920, et à défaut d’un logo Peugeot pour automobile, les inconditionnels Peugeot prirent l’habitude d’orner leur bouchon de radiateur d’un Lion : soit le lion prêt à bondir de Baudichon (1923) soit celui du Sculpteur Marx de 1925 qui rugit.

bouchon radiateur peugeot Marx

Bouchon de radiateur Marx

Bouchon de radiateur Baudichon 1923

Bouchon de radiateur Baudichon 1923

 

 Puis, lorsque Peugeot présenta au salon de Paris de 1933 la nouvelle ligne « Aérodynamique » pour les modèles de série 1, une tête de Lion fut placée sur le sommet des calandres, pour la première fois. Puis, l’idée fut reprise avec des têtes fuselées sur la ligne fuseau Sochaux des 402, 302 et 202.

Lion peugeot calandre

Tête du lion, au sommet des calandres

Lion peugeot calandre

Tête du lion fuselée

Par la suite, la 203 adopta une moulure de capot en tête de lionne, plus acérée en 1948. En 1955, c’est un nouveau lion de capot qui fut choisi pour la 403 ; cependant, ces deux ornements furent supprimés suite à une législation les jugeant trop agressifs et dangereux en 1958, législation sonnant la fin d’une époque !

lion capot 203

Lion Peugeot moulure de capot 203

Lion peugeot capot 203

Lion Peugeot moulure de capot 203

Il faut remarquer qu’avec la 203 on découvrit pour la première fois le lion héraldique de la région Franche-Comté, disposé en figure de proue et également sur le coffre (jusqu’en 1952). Il fut aussi choisi pour les motocycles. Puis, entre 1955 et 1956, le lion fut simplifié et placé dans un écusson au centre de la calandre des 403.

Lion Peugeot « Franche-Comté » de 1948

calandre Peugeot 203

Calandre de 203

Lion Peugeot calandre de 403

lion peugeot

Lion Peugeot « héraldique » de 1950

 

 

 

 

 

 

Lion peugeot

Lion Peugeot de 1960

Par la suite, le logo du Lion ne montrait plus que sa tête, agrandie et placée dans un écussoon, au sommet duquel la dénomination « Peugeot » était inscrite.

La crinière du fauve était alors travaillée de même que sa gueule légèrement entrouverte. Cette version du lion fut inaugurée avec le modèle 404 en 1960 ; cette version fut alors généralisée pour toute la gamme du constructeur.

lion peugeot

Lion Peugeot de 1965

5 ans plus tard, la tête du lion changea radicalement de style : les contours arondis furent laissés de côté pour des traits plus simples et anguleux ; les traits de la gueule étaient toutefois détaillés afin de laisser deviner le rugissement du lion dont la gueule était toujours entrouverte, laissant apparaître les crocs. L’écusson, quant à lui, fut supprimé et l’inscription « Peugeot » conservée.

 

Lion Peugeot 504

Lion de la « Série 4″

En 1968, un nouveau lion plat doré ou chromé, sorti du cadre, fut adopté pour toute la gamme de la série 4 avec la 504. Il gardait la position précédente de même que ses contours, toujours détaillés, laissant deviner la fourrure et la crinière du fauve. C’est la dernière version du lion de ce style, celles d’après proposant des lions largement simplifiés, même s’ils gardent la même position.

Lion Peugeot « Fil évidé » de 1975

 

Ainsi, avec la 604, en 1975, le lion changea d’apparence pour devenir un lion « fil évidé »", décliné sur la série des 5 puis sur les premières versions de la 106 et 306. Les contours du lion furent simplifiés et le mouvement de la version précédente conservé.

 

 

Lion Peugeot de 2002

A partir de 1995, le lion choisi pour la 406 devint plus étoffé et fut très rapidement généralisé pour les modèles de la série 6 ; 3 ans plus tard, une nouvelle version du lion vit le jour, avec des formes pleines et stylisées ainsi que des traits anguleux. Il fut placé à l’avant et à l’arrière des scooters et voitures. En 2000, le lion fut placé dans un écusson au fond bleu, cerclé d’un filet jaune : ces deux couleurs identifiaient autrefois la marque. Puis, en 2002 le Lion se retrouva sur un fond bleu uniquement.

Lion Peugeot de 2010

La dernière version du logo, sortie en 2010, fut beaucoup médiatisé (campagne de pub motion & emotion) et apparut pour la première fois sur le coupé RCZ. Le lion reprend la posture du précédent mais il est simplifié, présenté en 3 dimensions, couleur métallisée. Son mouvement a également évolué : il est plus stable sur ses pattes arrière, sa gueule est plus en avant et il perd sa langue. Le drapeau bleu a disparu et le bleu Peugeot qui habille la nouvelle typographie est devenu plus profond.

Enfin, il ne faut pas non plus oublier le lion de Peugeot Sport !

Lion peugeot sport

Lion Peugeot Sport

Quelques photos du Lion pour les automobiles…

… et d’autres !

Cette entrée a été publiée dans Histoire. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’histoire du Lion Peugeot

  1. coulon dit :

    bonjour , j ai une tete effigie peugeot , courte assez imposante interieur gueule rouge que la tete pas plus , couper entre sous gueule et criniere je n arrive pas a savoir sur quel ancienne voiture elle a put etre montee si je la retrouve j en ferait une photo
    merci par avance

    • elisabeth dit :

      Bonjour,
      selon votre description, je pense que nous avons vu ce lion lors de notre visite du musée de sochaux. Il était présent sur des modèles des années 1930, notamment :
      -1934 : 601 roadster
      -1935 : 401 D berline
      -1935 : 401 coupé transformable
      -1936 : 301 D coupé
      -1937 : 402 coupé transformable

      Nous mettrons ces photos dans l’article que nous sommes entrain de rédiger sur le musée. Je vous laisserai comparer pour voir s’il s’agit bien de la même tête de lion que celle dont vous disposez.

      A très bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>