M14 l’expo du siècle – 100 ans Peugeot Sochaux 2012

Au sommaire
  1. Le centenaire du site de Sochaux
  2. M14, l'expo du siècle
  3. Les 8 thèmes de l'exposition

« De notre histoire, nous puiserons notre force ».

Du 15 septembre au 15 novembre 2012, le site Sochaux de Peugeot invitait ses adeptes (et les plus curieux) à se rendre à l’exposition « M14, l’expo du siècle » à Sochaux pour fêter les 100 ans du site. Le bâtiment M14 était le lieu idéal : il était vide à ce moment-là (quelques semaines en arrière, les ponts-transbordeurs y charriaient des outils de presse destinés à l’emboutissage) et se trouvait à l’entrée du site de Sochaux, emplacement pratique pour les visiteurs. Effectivement, le bâtiment était facile d’accès, de plus visible de la route, notamment grâce à d’immenses photos d’époque installées sur les murs du bâtiment.

m14

L’extérieur du bâtiment de l’exposition

Le centenaire du site de Sochaux

Initialement prévue jusqu’au 15 octobre, cette exposition a bénéficié d’une prolongation d’un mois compte tenu de son succès. Ce sont finalement 25 000 personnes qui sont venues voir les 6 000 m² de l’exposition, le tout gratuitement !

En effet, le 10 septembre 2012, le Président du Conseil de surveillance (Thierry Peugeot), le Président du Directoire (Philippe Varin) accompagné du ministre de l’Economie et des Finances (Pierre Moscovici), ont inauguré l’exposition. Symbole de l’industrie automobile française, le site de Sochaux fut créé en 1912 pour que Peugeot y produise ses camions. Par la suite, après la fin de la guerre de 1914-1918, Peugeot décida d’y concentrer la totalité de sa production. Comme le souligna Thierry Peugeot, le site de Sochaux est «le plus grand site industriel et le plus ancien site automobile du monde encore en activité».
Ce site emploie actuellement 12 000 personnes qui travaillent pour la production de PSA dont 4 000 en R&D ; de plus ce sont 200 millions d’euros qui viennent d’y être investis pour la modernisation de l’atelier de peinture et pour la mise en place d’un nouvel atelier de ferrage.

En 100 années d’activité, plus de 20 millions de véhicules sont sortis du site de Sochaux dont les fameux modèles 201, la 203 ou encore la 404. Aujourd’hui, ce sont 1 670 véhicules qui sortent chaque jour de l’usine, parmi lesquels la version hybrides de la DS5.
Ainsi, pour célébrer et rendre hommage au site de Sochaux, plusieurs manifestations avaient été prévues ; en effet, outre l’exposition M14, les visiteurs pouvaient, durant la journée du 16 septembre, se déplacer « à vélo au pays des autos », l’occasion de découvrir le fonctionnement du site à l’heure actuelle en slalomant à travers les ateliers ; 15 000 personnes se sont donné rendez-vous ! En outre, le 20 octobre, le film « Les temps modernes » a été projeté dans le bâtiment M14, avec en bande sonore l’orchestre philharmonique Victor Hugo (Franche-Comté), en collaboration avec la Scène Nationale de Montbéliard. Enfin, la soirée fut répétée le 21 octobre mais réservée aux salariés du site.

M14, l’expo du siècle

Cette exposition, qui dura 2 mois, fut mise en place dans l’un des bâtiments du site de Sochaux. L’entrée était ouverte à tous et gratuite. Une fois passée la « porte », une personne  souriante venait vous accueillir avec le plan de l’exposition et vous invitait à passer au bureau de sortie afin de recevoir des « petits souvenirs ».

m14 sochaux

Un Peugeot camion type 1525 de 1917

L’exposition commençait par un camion Peugeot type 1525 de 1917, camion fourni à l’armée pendant la Première guerre mondiale en particulier pour ravitailler en hommes le front de Verdun.

type 1525

Un Peugeot camion type 1525 de 1917

En outre, une photographie géante d’une vue aérienne du site avait été placée sur le sol.

L’exposition regroupait des photographies inédites, témoignages vidéo, documentaires historiques et véhicules d’époque, le tout organisé en huit thèmes, formant un circuit de visite. Entre chaque thème, une voiture ancienne était exposée, parfois avec un film projeté sur ses vitres ou sur son pare-brise. Derrière l’automobile, des rangées de portes neuves étaient disposées en guise de décor.

peugeot 204

Une Peugoet 204 Berline de 1966

Les 8 thèmes étaient disposés de chaque côté de l’allée centrale, 4 à gauche, 4 à droite ; au fond de l’allée, suspendu, se trouvait un écran sur lequel un film tournait en boucle. Ce film avait été réalisé par Eric Vernazobre, avec le concours pour la musique de Dj Zebra qui utilisa notamment des sons d’usine captés dans le site de Sochaux.

m14

L’écran présentait cette citation à la fin du film.

En outre, des agrandissements géants de photographies d’époque de l’usine étaient également suspendus au-dessus de l’allée centrale.

m14 expo du siecle

Chaque thème était illustré par différents moyens : de grands panneaux au cadre tubulaire, mêlant photographies d’époque, publicités, articles de presse, témoignages ou encore textes et explications. En outre, des photos étaient disposées au centre sur un support, de même qu’étaient installés des écrans sur lesquels des vidéos étaient projetées. Enfin, au début de chaque thème, un panneau d’explication du thème était installé avec une photo en 3D à son sommet.

 

Les 8 thèmes de l’exposition

Naître et grandir

Ce thème racontait l’histoire du Site depuis sa création. Au centre du thème, un conception avec diverses photos d’époque avait été créée.

m14 peugeot

Une présentation très travaillée.

Sur les côtés, des panneaux retraçaient l’histoire de la marque à travers l’histoire des modèles ; deux panneaux reprenaient des photos de chaque modèles avec un parallèle.

m14 exposition

L’histoire des modèles…

Sur un des panneaux les anciens modèles étaient représentés (photos en noir et blanc) ; sur l’autre panneau, il s’agissait des modèles plus récents (photos en couleurs)

modeles automobiles peugeot

Les modèles récents de Peugeot

Ainsi, un film en 3 dimensions, avec une modélisation du site en couleur représentant les différentes périodes et évolutions des bâtiments était à la disposition des visiteurs. Il avait été réalisé par deux historiens : Jean-Louis Loubet et  Nicolas Hasfeld, avec le concours du CNRS. Les éléments de couleur s’ajoutaient au fur et à mesure des explications. On pouvait ainsi découvrir que le site était autrefois traversé par la nationale, qu’il finira par engloutir ; que la rivière de l’Allan a même été détournée pour que le site puisse se développer ! Ainsi, au départ établi sur un maigre terrain vendu par un brasseur, on constate qu’au fur et à mesure, le site de Sochaux s’est développé, encore et encore, jusqu’à racheter tous les terrains, dont celui sur lequel se trouvait la brasserie !

peugeot quadrilette

Une Peugeot type 161, quadrilette de 1922

 

Travailler pour l’auto

Ce thème se concentrait sur l’évolution et les variations des effectifs (hommes et femmes) et les besoins en main d’œuvre que connut le site, entraînant notamment l’arrivée des immigrés qui furent nombreux parmi les salariés de Peugeot. Il y avait au centre de ce thème des écrans vidéo sur lesquels étaient projetés des témoignages de salariés immigrés. Un panneau était également consacré aux femmes d’ouvriers.

femmes usine peugeot

La femme d’ouvrier : « Mère de famille, épouse au foyer »

Partager la valeur du travail

Cette thématique mettait en avant la vie autour de l’usine et en particulier la culture qui s’est développée autour de Peugeot et surtout autour de la ville de Sochaux qui dépend en grande partie de l’entreprise.

peugeot 402 berline

Une Peugeot 402 légère berline sport de 1936

Il était aussi question de l’école Peugeot qui avait été mise en place.

travail site sochaux

Le travail bien fait au fil des années !

S’adapter en permanence

Les visiteurs pouvaient ici découvrir les diverses évolutions au sein du site. En effet, le site de Sochaux a su s’adapter au fur et à mesure des évolutions technologiques ou de travail. Ainsi, on y découvrait l’arrivée du Fordisme qui changea radicalement la façon de travailler et surtout le nombre d’automobiles produites quotidiennement. m14 l'expo du siecle

Il y avait également des écrans sur lesquels on pouvait voir une comparaison entre la façon de travailler dans les années 1950 et celle d’aujourd’hui. En outre, le passage au modèle japonais était également expliqué.

Vivre Peugeot

Ce thème exposait tout ce qui entourait le fait d’être un employé du site de Sochaux : les cités construites pour les ouvriers (aujourd’hui détruites pour la plupart) qui leur garantissaient des activités (parc, jeux pour enfants etc…), des RAVI (magasins généraux de proximité qui fournissaient matériel et alimentation), un appartement avec eau chaude, chauffage et autres commodités, et les activités de vacances auxquelles participait la famille etc. En effet, Peugeotdisposait d’un des CE les plus important de France ce qui offrait de nombreux avantages, parfois innovant à l’époque, aux salariés. Ainsi, les panneaux présentaient le « Pays où il fait bon vivre », « Chez nous, on vit bien », l’équipe de foot aujourd’hui célèbre, le FC Sochaux créé en 1928 par Jean-Pierre Peugeot.

peugeot usine sochaux

Le pays où il fait bon vivre…

Des témoignages et films de l’époque permettaient d’illustrer les panneaux. Un panneau exposait également la « chanson de Peugeot » : « Peugeot, Peugeot, en avant gaiement par monts et par vaux, Peugeot Peugeot tu fais de l’auto un sport toujours nouveau… ».

m14 expo sochaux

La chanson de Peugeot

 

Résister

Il s’agissait ici de présenter Peugeot dans ses pires moments qu’ont été la seconde Guerre Mondiale, lors de laquelle des actes de résistance ont été menés et des bombardements de l’usine ont été commis par la R.A.F., les diverses crises comme les années 1980, les inondations qui frappèrent l’usine de plein fouet ou encore les conflits sociaux.

m14 expo du siecle

Les inondations du site de Sochaux

A ce titre, des photographie de certains graffitis réalisés à l’époque étaient exposées : on pouvait y voir le symbole du Lion Peugeot malmené.

peugeot m14

Des graffitis contestataires mettent en scène le Lion Peugeot

On y apprendra aussi que le Stade de football qui fut érigé porte le nom d’un directeur de l’usine d’emboutissage, puis du directeur du FCSM de 1941 à 1943 : Auguste Bonal. Il fut déporté durant la seconde Guerre Mondiale suite à certains actes de sabotages au sein de l’usine puis, après sa libération en 1945 du camp de Schomberg, il fut abattu par un officier de la Wehrmart. Ce thème évoque aussi la voiture qui sauva l’entreprise en 1983-1984 : la Peugeot 205.

Innover

Ce thème expliquait les phases de développement d’un véhicule. Les organisateurs avaient choisi de présenter la Citroen DS5. Un véhicule de ce modèle, hybride, était exposé au centre, en partie coupé transversalement afin que le visiteur puisse mieux comprendre.

sochaux ds5

Une DS5 Hybride à cœur ouvert !

Il y avait un écran tactile montrant les cheminements de l’énergie électrique dans le véhicule.

 

Être un lieu emblématique

Enfin, le dernier thème présentait le symbole que représente Peugeot dans la vie et même le cœur de certains. Sur un panneau étaient agrandies certaines lettres reçues par Peugeot et envoyées par des enfants, des adultes, des français, des algériens ou encore des marocains. Certains proposaient des nouveaux designs de voitures, d’autres demandaient tout simplement qu’on leur offre une voiture.

M14 expo du siecle

Les Peugeot et ses multiples utilisations à travers le monde

Une association catholique ukrainienne demandait même qu’on leur envoie une nouvelle voiture car leur Peugeot commençait à fatiguer ! Il y avait également des peintures faites par un des salariés du site ou encore une Peugeot 504 style taxi africain.

A la sortie, une personne attendait les visiteurs et leur remettait à chacun un magazine sur l’usine ainsi que deux affiches. Puis, le visiteur, alors qu’il se dirigeait vers la sortie, profitait encore de la visite : vieux casiers d’ouvrier, vitrines présentant divers objets de collection en lien avec la marque, parfois prêtés par des particuliers ou anciens ouvriers pour l’exposition : Bulletin des usines, briquet, badge de travailleur, cendrier…

m14 sochaux

Quelques objets liés à la marque

 

Ainsi, c’est une magnifique exposition que le site de Sochaux mit en place. Les décors, la disposition des éléments de l’exposition, les films, les vieilles automobiles… le tout avait été intelligemment disposé. En outre, le film qui tournait en boucle avec la bande sonore basée en partie sur des sons d’usine plongeait les visiteurs dans une ambiance particulière et appropriée. En outre, les petits souvenirs offerts aux visiteurs à leur sortie étaient vraiment remarquables !

m14 expo du siècle

Une des affiches offertes à la sortie de l’exposition

 

 

Il s’agit d’une expérience très enrichissante, non seulement sur Peugeot, mais aussi sur l’histoire de France et de l’industrie automobile. En effet, de part l’ancienneté de l’entreprise, celle-ci traversa un siècle d’histoire de France et du monde : guerres mondiales, crises économiques, évolution des conditions de travail, arrivée des femmes  et des immigrés dans l’industrie françaises, changement des modes de production, ce sont toutes ces étapes de notre histoire et par la même de l’histoire du site de Sochaux qui étaient contées et que l’entreprise a dû franchir pour être ce qu’elle est aujourd’hui. Un grand merci donc à Peugeot et au site de Sochaux pour cette magnifique « Expo du siècle« .

Enfin, pour prolonger la visite, voici une vidéo tournée lors de l’expo et proposée dans les commentaires par Laurent, merci pour le partage :


Cette entrée a été publiée dans Evénements. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à M14 l’expo du siècle – 100 ans Peugeot Sochaux 2012

  1. Abcmoteur dit :

    Un sacré dossier encore une fois François !

    Alors comme ça Peugeot sortait déjà des version sport en 1936 ? (cf « Une Peugeot 402 légère berline sport de 1936″)

    • Francois dit :

      Merci, tout le mérite revient à Marguerite, je me suis contenté de prendre les photos ;)

      Et oui, Peugeot à une grande tradition du sport automobile, ça commence en 1907 en le pilote Guippone qui remporta la coupe des voiturettes sur une Peugeot : tu pourra quelques autres trophée sur l’article de l’histoire de Peugeot

  2. MecaTrouve dit :

    oui c’est vraiment un beau travail de reportage.

    sur la forme : la consultation des photos vignettes est plutôt déroutante car on perd le fil de la lecture en se retrouvant tout en haut de l’article.

  3. François, pour compléter ton très bel article, je me permet de poster le lien de la vidéo de l’expo que j’ai réaliser quand j’y suis allé
    http://les-peugeot-mythique.com/archives-d-entrprise/
    Si tu la rajouter à la fin de ton article, aucun souci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>